Visite de la délégation sud soudanaise à la CVR : une rencontre chargée d’histoire et d’enseignements

Visite de la délégation sud soudanaise à la CVR : une rencontre chargée d’histoire et d’enseignements


Arrivée mardi au bureau de la CVR, la délégation sud-soudanaise, comprenant Bishop James Lagos Alexander, Bishop Samuel George Omba, Révérend Samuel Mading Jock, Révérend Benykeng Ajak Pal et Racheal Juan, a été accueillie par une équipe de trois commissaires de la CVR : Léa Pascasie Nzigamasabo , Abbé Pascal Niyonkuru et l’Honorable Denise Sindokotse. Cette délégation était accompagnée de deux guides burundais, le Révérend Charles Berahino et Armel Ishimwe.

Exploration des sites archéologiques

Le mercredi, après une rencontre initiale au bureau de la commission, la délégation s’est rendue à Gitega pour observer et témoigner des activités de la CVR, notamment les exhumations. Les sites de Ruvubu et Mashitsi, ainsi que le dépôt temporaire des vestiges exhumés, ont été visités. Le site de Ruvubu est particulièrement notable, abritait les restes de plus de 7380 personnes, tandis que le dépôt temporaire conserve ceux de plus de 10000 victimes du génocide de 1972-1973.

Témoignages et éclaircissements


Les commissaires de la CVR ont fourni des explications détaillées sur les méthodes d’arrestation des victimes, souvent capturées chez elles, sur leur lieu de travail, en chemin ou dans l’exercice de leurs fonctions, sans comprendre la raison de leur détention. Certaines victimes étaient détenues dans des centres de rassemblement avant d’être transférées à la prison centrale de Gitega, tandis que d’autres étaient directement emmenées aux fosses communes.

Réflexions et prières


Les vestiges exhumés rappellent des souvenirs douloureux aux témoins encore vivants, mettant en évidence la diversité des victimes, qui comprenaient des religieux, des fonctionnaires de l’État, des commerçants et des intellectuels. La délégation sud-soudanaise a prié pour les victimes sur chaque site visité, reconnaissant les similitudes entre les tragédies vécues par le Burundi et le Soudan du Sud.

Une leçon pour l’avenir


Au micro de la CVR, Bishop James Lagos Alexander a exprimé ses sentiments : « Cette visite est remarquable car notre pays a récemment affronté de nombreux défis, y compris des guerres et diverses autres difficultés. En examinant la Commission Vérité et Réconciliation du Burundi, nous constatons qu’elle partage des expériences similaires aux nôtres. » Il a souligné que cette visite est une occasion d’apprendre et de comprendre le fonctionnement de la CVR, son impact sur la réconciliation et la paix au sein de la population burundaise.

Perspectives d’avenir


La délégation a informé la CVR que le Soudan du Sud prévoit d’établir une commission similaire dans un avenir proche. Avant de mettre en place cette commission, ils sont venus pour apprendre et partager les connaissances et expériences positives des Burundais.

Unité et paix

Pour les membres de la délégation, cette visite est cruciale car les deux pays partagent des expériences similaires. Ils ont visité de nombreux endroits et observé de nombreuses similitudes, renforçant leur conviction que l’unité et la paix sont essentielles pour leurs nations respectives. Bishop Alexander a remercié le Conseil des Églises pour avoir facilité cette visite, en ajoutant qu’il n’y a aucune raison de vivre sans unité et que la paix est essentielle pour tous.

Please follow and like us:
Pin Share
Actualités