Muyinga: Citoyens massacrés par les réfugiés rwandais à Buhinyuza

Le bureau communal de Buhinyuza, centre des tueries pour la population de la commune de Mwakiro en 1973, un an après le déclenchement de la crise de 1972 dans tout le pays. Ainsi, une population ignorante est tombée entre les mains de réfugiés rwandais et a été massacrée en vue de l’administration territoriale. La CVR a lancé des activités d’enquête dans toute la province de Muyinga depuis début mai 2021.

Deux fosses communes déjà confirmées par la CVR sont des preuves irréfutables qui expliquent les violations massives des droits humains commises dans les années 1970 dans le pays. Ces deux fosses communes sont situées à quelques kilomètres de l’actuel bureau communal de Mwakiro. L’Hon. Baranyanka Joséphine est l’administrateur de la commune de Mwakiro. Elle promet de contribuer au bon déroulement des activités de la CVR en recherchant des témoins et des victimes des atrocités commises dans cette commune.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 076A2461.jpg.

Cependant, de nombreuses victimes de cette commune ont été emmenées et tuées à Buhinyuza, la commune frontalière, selon des témoins interrogés par les enquêteurs de la Commission sur la sous- colline Muganga, colline Musenga zone Kiyanza, commune Mwakiro. Ici, deux fosses communes sont déjà confirmées par la CVR.


Les victimes sont originaires des collines telles que Rutyazo, Gahekanya, Ciyando, Kibongera et Kigajo, affirme un témoin oculaire. Selon lui, un conseiller du secteur Gitaba connu sous le nom de Kazuguri avait demandé à tous les chefs de colline d’identifier toutes les personnes susceptibles d’être des sorciers et de les convoquer au bureau communal de Buhinyuza afin qu’ils puissent s’exprimer devant le procureur de la République de Ngozi.


C’était un certain mardi d’avril 1973. Le lendemain, les gens convoqués répondirent au bureau communal de Buhinyuza. Ils n’ont passé qu’une journée à la commune et ont été tuée dans la nuit du même jour, explique ce témoin. Leurs corps ont été chargés et transportés dans 3 camions, dont l’un appartenait à un certain Humud, un asiatique, un certain Ryanguyenabi originaire de Kirundo mais résidant à l’époque à Muyinga.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 076A2510.jpg.


En plus de ces 3 camions; une camionnette de type Peugeot de la commune de Buhinyuza a été utilisée pour transporter les jeunes Rwandais chargés d’escorter ces corps; précisent des témoins qui ajoutent que même le chauffeur de cette voiture, Zacharie aurait été remis en congé pendant toute une semaine de criminalité.
La voiture a été remise à un certain Prodes, percepteur des impôts de la commune de Buhinyuza qui escortait ces jeunes Rwandais du camp de Nyarunazi lorsqu’ils venaient jeter les corps de ces victimes à Musenga.


Selon d’autres sources, ces fosses communes ont été couvertes tardivement. Ce qui veut dire qu’il y a des victimes dont des parties de leurs corps avaient été dévorées par des animaux sauvages et surtout que pendant cette période, cette colline n’était qu’une forêt dense, faisant actuellement partie de la réserve du Ruvubu.
En plus de ces deux fosses communes, 4 autres fosses, encore vides, avaient été creusées pendant cette période au même endroit par la population. Ces personnes ne connaissent pas encore le but de ces fosses, mais pensent qu’elles étaient réservées à d’autres victimes. La CVR mène une enquête.


Willy NTAKARUTIMANA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *